Notre politique Open Data

 

La stratégie numérique et open data de l’ANFR s’inscrit résolument dans une démarche proactive, exploratoire et réaliste

  • Proactive : les facteurs conjoncturels autour de la numérisation croissante de la société et des usages font que de nouvelles missions devraient émerger dans le futur, à un rythme soutenu pour l’Agence. Plutôt qu’attendre de découvrir comment il a été décidé de les traduire et quels moyens y sont attachés, l’Agence souhaite devancer les événements en détourant un écosystème de parties prenantes publiques et privées et en s’y positionnant dans un rôle, non pas de jalon administratif, mais de partenaire, d’animateur et de force de proposition.
  • Exploratoire : plutôt que de s’inscrire dans une vision autocentrée et souvent en déphasage par rapport aux attentes réelles du public, l’Agence a adopté une démarche exploratoire de la valeur potentielle de son patrimoine informationnel et des offres de services afférentes dans une logique de conception centrée sur les usages, où l’utilisateur est à la fois au centre et à l’origine du processus d’innovation, et avec une réelle action de proximité auprès des utilisateurs potentiels des données mises à disposition par l’Agence ;
  • Réaliste : de la même manière que la démarche engagée par l’Agence est exploratoire, elle se veut également réaliste : plutôt que d’adopter une approche basée sur la promesse d’un plan stratégique statique et planifié dans ses moindres détails, mais souvent en décalage avec, d’une part, les aléas intrinsèques au processus d’exécution des projets et, d’autre part, la vélocité des fluctuations technologiques, réglementaires et sociologiques auxquelles est soumis l’ensemble des organisations et des entreprises, l’Agence s’inscrit dans une approche résolument agile, inspirée du lean startup , avec une avancée incrémentale, « par petits pas », une focalisation sur des résultats rapides, et une idée que le progrès se construit par erreurs instructives successives.

A travers cette démarche, déjà engagée depuis un certain nombre d’années, l’Agence a la volonté de dépasser l’ambition « courte vue » de valoriser à son profit un patrimoine qui lui serait propre, pour se positionner en partenaire de l’aménagement radiofréquence des territoires et en acteur de la transition globale du gouvernement vers l’économie de la connaissance, en utilisant naturellement comme laboratoire le périmètre informationnel qu’il lui échoit d’administrer.